L’haptonomie c’est quoi exactement ?

Nous avons entendu pour la première fois ce nouveau terme qu’est l’hypnobirthing. Il s’agit d’un genre de yoga prénatal, mais l’haptonomie est tout à fait autre chose. C’est un moyen de générer des liens avec son enfant même avant sa naissance. L’haptonomie est une méthode adoptée en France afin de permettre aux futur maman et futur papa d’être complémentaires.  Cette méthode a vu le jour au Pays Bas. Aujourd’hui des professionnels continuent cette méthode pour la préparation à la naissance.

Par définition, l’haptonomie est une séance de préparation à l’accouchement pratiquée par les sages-femmes afin de rehausser le lien mère-enfant.  En d’autres termes, l’obstétricien l’appelle « science de l’activité ». Il s’agit de séances de gymnastique ou de cours de yoga de 45 minutes à 1 heure pour la future mère. Les spécialistes recommandent généralement de commencer l’haptonomie en début de grossesse (20 semaines d’aménorrhée). En plus, les séances de préparation doivent se répéter au moins 8 fois pour s’assurer de leur efficacité.

La technique est simple, il s’agit de de faire de petits massages sur le ventre en apprenant les mouvements gestationnels du bébé. S’il fait confiance en vous, le bébé se déplacera vers les mains de ses parents. L’haptonomie est par définition l’étude de la sérénité de l’enfant mais aussi une méthode de suivi de grossesse.

Le terme haptonomie possède un grand nombre de sens et n’est pas une pratique reconnue par la médecine. Il a été avant tout découvert par un thérapeute psychologique. Selon lui, c’est une technique de rééducation corporelle visant à relaxer le bébé et à expérimenter les liens familiaux comme par exemple, les caresses ou autres. L’haptonomie peut être adoptée dans plusieurs situations. Mais principalement c’est la consultation prénatale qui le suggère. Cependant il n’y a aucune étude jusqu’à présent qui confirme son rendement physiologique et psychologique.

Avantages et désavantages de l’haptonomie

Essentiellement, il n’existe pas de désavantages pour l’haptonomie. Seulement, les barrières se situent dans l’accessibilité et l’engagement des futures mamans. Car la méthode engage aussi la femme enceinte à faire des pilâtes chez eux. Donc si vous n’êtes pas engagé dans les préparations, vous n’expérimenterez pas de la totalité des bénéfices.

L’haptonomie se base sur l’affection, les rapports entre le couple, et enfin le développement de l’enfant dans le cadre psychologique. Si les parents sont en bon termes pour le projet de naissance, le couple est épanoui, l’enfant sera de même. Les gestes de l’enfant confirmeront son développement et sa sensation d’aise dans la famille.

De ce fait, l’haptonomie définit les capacités de l’enfant à percevoir pendant la grossesse l’affection, la joie ou dans le cas contraire le trouble. Dans le cas de futurs-parents désunis, le bébé sentira et agira en conséquence. Cela pourra même réduire ses aptitudes cognitives ultérieurs.

En quoi consiste l’haptonomie

En plus d’établir des liens, parents-enfants, l’haptonomie aide les jeunes couples à se préparer à l’accouchement. L’haptonomie est un entretien individuel qu’on fait pour se préparer mentalement et partager le moment avec l’enfant pendant les consultations. C’est un suivi pendant la grossesse qui aide à renforcer les parents mentalement et ce contre les contractions pour les rendre moins douloureuses.

L’haptonomie est aussi l’apprentissage de l’accouchement sans douleur. Cela aide aussi le père à soutenir et à aider la mère à traverser les douleurs de l’enfantement.

En pratique, l’haptonomie est le fait d’être attentif aux positions du bébé. Il s’agit de noter tous les différences entre l’homme et la femme et le mettre en commun pendant la séance. Le bébé répondra alors par des gestes et des petits mouvements de rotation ou de translation. Selon les praticiens, c’est une approche affective et psychique car l’enfant ressent, les humeurs et les douleurs.

Nous allons détailler ci-dessous les approches effectuées pour l’haptothérapie :

  • Se respecter mutuellement (femme, homme et bébé)
  • Accueillir le bébé par la pensée et la bonne humeur
  • Laisser le bébé ressentir le bonheur et la bienveillance de ses parents.
  • Affirmer par l’intermédiaire des gestes de douceur sa présence et sa protection pour l’enfant.

Ce sont des approches psychologiques mais les relations plus techniques sont affirmées par

  • Faire des petits bruits ou sons car dès trois mois, le bébé entend les sons.
  • Montrer des couleurs au bébé, les bébés ressentent les couleurs (selon les thérapeutes)
  • Faire des petits câlins, doux et affectueux.

La visite prénatale permet aussi aux couples de se réunir encore plus et de confirmer leur amour mutuel. De ce fait, l’haptonomie agit comme un outil qui permet l’évolution infantile. En d’autres termes, plus on fait des séances, plus on se comprends sans parler. L’haptonomie ne peut se détacher du monde réel, c’est-à-dire l’entourage, le milieu de vie. C’est d’ailleurs le milieu qui accueillera l’enfant à sa naissance.

Limites de l’haptonomie

L’haptonomie n’est pas une science exacte, les haptonomes ne sont pas reconnus par la communauté scientifique ni par les médecins. Les formations dispensés pour devenir haptonome sont généralement offertes par des institutions publiques et par des sages-femmes libérales.

Aucune étude aussi n’a été réalisé sur l’efficacité et l’aboutissement du cours d’accouchement sur la mère et surtout sur l’enfant. De ce fait, il est difficile de déterminer si l’haptonomie est vraiment fiable.

Durant l’année 2005, un groupement de scientifiques ont réalisé une étude d’évaluation des effets de l’haptonomie sur les femmes enceintes. Le résultat de cette étude n’a pas été représentatif car l’échantillonnage est faible, de l’ordre de 2000 individus. Mais selon certaines sources, cela serait vraiment bénéfique pour les nouveaux nés.

Principes de l’haptonomie

Selon la scientifique Catherine Dolto, « l’haptonomie est une science basée sur les méthodes de préparation pour les femmes et leurs effets sur le corps. » Il ne s’agit alors pas de pratique médicale. Bien au-delà des frontières du physique, l’haptonomie est une pratique de la théorie de l’affectivité ainsi que de la perception de l’humeur. L’haptonomie se base alors sur la présence et de l’interaction des êtres qui nous sont chers. Cela se manifeste par un désir de vouloir se rapprocher, se toucher et parler subconsciemment. L’happerception est l’utilisation du « sixième sens » qui s’étend au-delà du perceptible pour comprendre l’environnement affectif pendant chaque scéance.

Comment et pourquoi l’haptonomie ?

L’haptonomie s’applique dans le cadre des préparation pré et post natal. Il s’agit de préparer les parents à recevoir leur bébé et vice versa. D’autres techniques de visite prénatales sont aussi appliqués dans ce cadre de préparation du jour de l’accouchement.

Il existe par exemple l’hapto-obstétrique.Cette forme de suivi des grossesses pendant laquelle les obstétriciens éduquent l’embryon au par le chant prénatal ou par des exercices de respiration de la mère.

Il y a aussi l’haptopsychothérapie qui oblige les femmes enceintes à être suivi pendant la grossesse pour prévenir des problèmes psychologiques éventuels avant l’arrivée d’un bébé.

Les raisons pourquoi il faut continuer l’haptothérapie même après l’accouchement est que parfois la naissance du bébé a été éprouvante. Dans le cas de cette difficulté que la mère et l’enfant ont subi en même temps, il faut renouer les liens. La femme doit essayer de retrouver confiance en elle et de vite s’habituer l’allaitement maternel. La grossesse est très différente d’avoir maintenant un enfant à élever, à nourrir et à affectionner. De ce fait, l’haptonomie enseigne à la mère prendre en charge la préparation de la maternité mais aussi au père d’être une aide précieuse à l’enfant.

Lors de l’accouchement, le fait de sortir, la tête en bas, a beaucoup éprouvé l’enfant. Pendant la naissance en cours, il essaye de s’adapter aux techniques de respiration et de postures. Nouvelle vie, nouveau mode d’alimentation, adaptation à l’allaitement. L’enfant a besoin de tout cela pour vivre mais il doit s’adapter. Cet apprentissage se fera donc progressivement par le biais de l’haptonomie post natale.

Il faut que l’enfant continue à apercevoir les gestes de préparation même au jour de l’accouchement. Cela lui rassurera que les mêmes personnes sont là, toujours présents et affectueux.